Je l’ai lu avec incrédulité sur Habarizacomores, l’annonce de la candidature du traître SOUNHADJ. Oui, dans ce monde, il y’a des individus qui osent, qui n’ont pas froid aux yeux et qui prennent les gens comme de la pourriture. Je n’en reviens pas. Je veux bien croire qu’AZALI va balayer toutes les candidatures qui le gêneront en un simple clin d’œil et qu’il se trouvera seul contre des personnes sans calibre le permettant de le remporter dès le premier tour avec plus de 58%. Entre le petit pêcheur de Chitsangacheli/Maraharé, les malades Makatiba d’Ouani et Midiladji, les chances de SOUHADJ sont tout simplement inexistantes. Sa seule qualité est qu’il est de Bimbini, une qualité qui le disqualifie déjà auprès du dictateur et surtout du sot MOUSTADROINE. Déjà entre lui et son neveu YASSER, les relations seraient tendues. Même si c’étaient des élections démocratiques, le météorologue politique SOUNHADJ devrait peut être commencer à remplacer HASSANE AMADI au poste de Chef de la ville de Bimbini par accident. Il aura 50% de chance de le battre.

Cet amoureux d’AZALI symbolise l’échec même s’il a sa place dans le système, lui, nostalgique du Commando Moissi sous les autres du comité révolutionnaire dont il était membre réputé dans la torture au temps de l’anarchiste ALI SOILIHI. SOUNHADJ n’a pas pu se retenir et dit avoir conseillé AZALI à raser MUTSAMUDU et récupérer les armes des insurgés. C’est cet individu qui cherche à être le subordonné d’AZALI dans l’île de Ndzouani en Mars 2019.

Qu’à Dieu ne plaise!

Ibrahim Hafidhou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.