MIGRANTS COMORIENS RETROUVES AU SAHARA

Des migrants comoriens avaient quitté Laayoune depuis le lundi 6 juin à l’aube pour se rendre dans la région de Tarfaya où ils devaient embarquer pour les iles espagnols (îles Canaries).

Le mardi 7 juin 2020, très tôt le matin, ces migrants qui étaient au nombre de 15 ont voulu voyager en bateau pneumatique avec d’autres subsahariens de différentes nationalités (20) pour les îles Canaries. Avec une mer trop agitée et une très mauvaise météorologie, ils ont vu leur embarcation renversée par des vagues énormes qui les ont ramenées sur la plage. Aucun comorien n’est porté disparu par contre deux subsahariens dont une femme et un homme sont décédés. Le cadavre de l’homme a été ramené sur la plage par les vagues tandis ce que celui de la femme n’a jamais été retrouvé.

Après plusieurs de marche dans le désert sous un soleil accablant, les migrants se sont retrouvés plus au nord du Sahara entre Goulmim et Tan-Tan. Mercredi 8 juin, vers 23h30, épuisés par la marche de dune en dune et sous le soleil de plomb avec les nuits très fraiches, ces migrants ont fini par contacter le consulat général, Monsieur Said Omar pour solliciter de l’aide.

Le soir même, le consul général a immédiatement saisi les autorités de la province de Laâyoune et ils ont contacté à leur tour leurs collègues de la région de Tan-Tan. Ces derniers ont envoyé un hélicoptère qui ratissé toute la zone durant toute la nuit jusqu’à la mi-journée du jeudi 9 juin 2020, mais sans aucun résultat sur leur localisation. Les autorités ont informé le consul qui a insisté pour poursuivre les recherches dans les zones les plus au nord de Tan-Tan.

Vers la fin de l’après, ils ont envoyé un drone qui a pu les intercepter très trad le soir. les autorités ont donc envoyé un bus pour aller les récupérer jusqu’à Tan-Tan. Le consul a sollicité leur rapatriement sur Laayoune car selon des informations en sa possession, ces migrants habitaient Laâyoune.

Cependant, il a été difficile de les accueillir à Laayoune puisqu’ils ont été trouvés dans une province qui ne relève pas de la juridiction de cette ville. Quant aux autorités de Tan-Tan, ils ne voulaient pas les garder car ils ont leur domicile à Laayoune et que la ville a des problèmes de capacité d’accueil.

Le consul général, Said Omar a pu finalement négocier avec les autorités de Tan-Tan qui ont fini par accepter d’héberger ces rescapés comoriens dans un centre de cette ville. Le consul a informé certains parmi les comoriens résidant à Laayoune qu’il a pu échanger avec les rescapés et lui ont confirmé que même s’ils sont très épuisés et éprouvés mais tout le monde est en bonne santé.

J’ai eu certains de ces rescapés au téléphone ce matin et ils m’ont dit qu’ils se sentent bien à l’aise et remercie dieu pour les avoir sauvés la vie. Ils m’ont ont affirmé qu’ils sont très bien accueillis par les autorités de Tan-Tan et dans des très bonne conditions et logés dans un centre d’hébergement très confortable.

 

Fayçal Abdou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *