Il était une fois aux Comores : LA MONTEE EN PUISSANCE DU SYNDICALISME ETUDIANT……

Créer au début des années 60 ASEC (l’Association des stagiaires et étudiants des Comores) a bien contribué à une approche révolutionnaire du changement politique aux Comores.

amazon:

« L’ASEC a dominé, deux décennies durant, la scène politico-militante comorienne. Ont milité en son sein de nombreux jeunes Comoriens qui ont cru un temps pouvoir transformer les Comores. Ce sont plutôt eux qui ont été transformés par les dures réalités d’un archipel très complexe en proie à la déstabilisation et à l’instabilité. Après la dure répression de 1985, subie par le parti politique qu’ils ont fondé (le FD), la plupart des anciens militants de l’ASEC ont connu des fortunes diverses. »

Après l’indépendance en 1975, L’ASEC a accentué de plus en plus sa radicalisation et son mouvement, et elle a défini trois orientations : le rejet de la nationalité française proposée aux Comoriens installés en France la revendication de l’île de Mayotte, maintenue sous administration française la dénonciation du nouveau régime comorien, considéré comme « socialfasciste ».

« Ces chansons retracent aussi, les parcours et les positionnements de cette génération, face aux idéologies dominantes de la fin du XXeme siècle, et face aux différents pouvoirs politiques comoriens pré et post indépendance. Il s’interroge sur ses réussites mais aussi ses échecs, tout en cherchant à s’inscrire dans une logique de devoir de mémoire pour cette génération qui s’est battue pour le bonheur et la prospérité de son pays. »

Ecouter, chanter et même danser…, mais surtout Agir Agir et Agir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.